Le sketchnoting, c’est en vogue. Pour mémoire, il y a quelque temps déjà, je vous en ai parlé et utilisé cette technique dans bon nombre d’articles de ce site. C’est simple, c’est devenu un art de vivre.

Mieux ! je ne suis plus regardée comme un animal bizarre en réunion quand j’utilise ces techniques.

Aujourd’hui j’utilise ce mode de prise de note pour moi, mais aussi pour communiquer aux autres.  Voici dans quels types de cas, une planche vaut bien mieux qu’une note interne pour convaincre votre hiérarchie.

Le Sketchnoting, pour synthétiser une réunion

Il y a quelques mois, j’ai eu l’honneur de co-présenter une conférence, dont le déroulé a été réalisé à quatre reprises, pour un public d’au total 1.500 personnes. L’enjeu était d’en sortir les éléments clés et de déterminer si le format, le type de contenu et l’animation devaient être reconduits ou pas.

Une planche avec les mots clés, sous forme de nuage de mots, a permis de comprendre les idées récurrentes du public. Par ailleurs, une planche sous forme de filmographie a permis montrer les idées forces de chaque étape du séminaire.

Ces planches ont été présentées à ma hiérarchie, et ont permis d’acter que le format du dispositif et le thématique étaient bonnes, et qu’il fallait continuer le dispositif.

Le sketchnoting, pour aider à arbitrer

Plus récemment, j’ai dû faire une analyse de candidatures dans le cadre d’un marché public. C’est une procédure normée dans le droit. Dans le process classique, un tableau doit permettre de reprendre les éléments de chaque candidat et de les confronter. Ensuite doivent ressortir les éléments clés permettant de noter les candidats en fonction de critères pré-établis. Puis de ce tableau est rédigé un rapport final, qui passe en commission. C’est ainsi qu’est retenu le candidat final.

Une fois la procédure classique terminée, j’avais à ma disposition tous les éléments. Mais je n’avais pas de synthèse me permettant d’arbitrer, du fait du trop grand nombre d’informations et de la formulation de chaque candidat.

J’ai donc repris les éléments clés qui posaient encore question dans plusieurs planches. Chaque candidat avait sa place sur une planche. Chaque planche traitait d’une des problématiques de l’appel d’offre. J’ai eu ce besoin de faire ces planches pour clarifier ma pensée. Ainsi,  les idées forces de chaque candidat sont ressorties, et le choix du candidat qui était le plus en phase avec le besoin est devenu une évidence.

Ces planches ont servi de support dans le cadre d’un échange au sein de la direction, pour aider toutes les parties prenantes à échanger son point de vue et prendre une décision unanime.

Autres situations d’utilisation

Beaucoup de situations professionnelles se prêtent au sketchnote :

  • Formation  : perso cela évite de succomber au coup de barre du 14h-15h quand il faut écouter l’intervenant,
  • Recrutement : cette technique visuelle permet synthétiser les forces de chaque candidat,
  • Réunion, conférence : cela permet de rester concentré et de faire ressorti des les idées forces, ou pas  (quand ce n’est pas une réunion préparée par exemple)
  • Animation de réunion : cette technique permet de synthétiser un relevé de décision
  •  etc…

 

Pour résumer, j’utilise le sketchnote pour synthétiser des idées, dans un temps restreint. J’utilise ensuite les cartes heuristiques pour créer et structurer les idées. Vous trouverez un article à ce sujet ici.

A force de m’exercer, mes planches peuvent être partagées et deviennent un support pour travailler autour d’une idée ou d’une problématique. Petit à petit, le changement touche plus de collègues.

Donc n’attendez plus, lancez-vous, et partagez votre expérience en laissant un commentaire !

 

 

Le Sketchnoting, outil d’aide à la décision
Taggé sur :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *