Très longtemps, j’ai entendu l’expression “comment gérer son stress ?”

Avec 2 burn outs, vous imaginez bien que j’ai essayé de m’y mettre. Mais le stress ne se gère pas, il n’y a pas de tableau de bord de son stress, avec des objectifs (enfin, si vous appliquez ce type de méthode, et que ça marche pour vous, faites-le moi savoir en commentaire, ça m’intéresse).

De même, nous avons des émotions. J’ai été élevée par quelqu’un qui m’a enseigné comment les nier. GRAVE ERREUR ! On ne gère pas les émotions, on doit les vivre, avant que notre corps nous le rappelle par des migraines, un ulcère, un cancer ou une crise cardiaque, à vous de voir.

Donc pour appréhender son stress et mieux le vivre, il faut comprendre le fonctionnement des émotions sur notre corps et notre esprit, puis celui du stress.

Qu’est-ce que les émotions ?

Définition

L’émotion (de l’ancien français, au 13e siècle “motion”, de la racine latine emovere « mettre en mouvement ») est une expérience psychophysiologique complexe et intense (avec un début brutal et une durée relativement brève) de l’état d’esprit d’un individu liée à un objet repérable lorsqu’il réagit aux influences biochimiques (interne) et environnementales (externe). Chez les humains, l’émotion inclut fondamentalement « un comportement physiologique, des comportements expressifs et une conscience »1. L’émotion est associée à l’humeur, au tempérament, à la personnalité et à la disposition et à la motivation. Le mot « émotion » provient du mot français « émouvoir ». Il est basé sur le latin emovere, dont e- (variante de ex-) signifie « hors de » et movere signifie « mouvement »2. Le terme lié « motivation » est également dérivé du mot movere.

source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Émotion

 

L’émotion est une réaction psychologique et physique à un évènement. Avec l’étymologie du mot, la notion de mouvement est bien là ! Le corps réagit de façon rapide à un stimuli interne et/ou externe. C’est d’ailleurs souvent un mix des deux. En fonction de nos valeurs (interne), nous réagissons  un évènement (externe).

Schéma des émotions

Il y a 4 émotions de base. Je vous invite à regarder le film vice versa :
mais aussi et surtout :

Ces quatre émotions de base se déclinent et se mixent. Le stress est par exemple une déclinaison de la peur. L’émotion de base est la joie. C’est celle qui nous rassure et qu’on recherche naturellement. Plus cette émotion dure, plus on a le sentiment de bonheur. Les autres émotions sont la colère, la tristesse et la peur.

Les émotions poussent à l’action. La peur permet de réagir à un évènement, ou de le fuir. Autre exemple, la tristesse permet de faire le bilan et de tourner la page, de façon à passer à l’action.

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est une déclinaison de la peur. La société nous apprend qu’il est de bon ton de ne pas montrer ses émotions. Personne ne part en courant quand son patron arrive avec un dossier ! Par contre, on sent intérieurement le stress monter. En effet, si on prend l’évènement qui va arriver en référence avec un autre évènement qui s’est déjà passé, on anticipe et on stresse.

Et là, c’est à ce moment que nos émotions peuvent nous jouer des tours. En effet, en anticipant, on pose un filtre entre ce qui se passe réellement et nous. Parce qu’un évènement, même semblable à une autre qui s’est mal passé, ne doit pas forcément avoir la même issue.

De fait, écouter nos émotions nous permet de passer à l’action.

Comment passer à l’action ?

Pour ma part la pleine conscience me permet de ralentir, pour regarder et rendre de la hauteur face à un évènement. Plus je médite, plus je suis à même de relativiser face aux évènements que je croise. Cela peut être un évènement, une parole d’un proche, une consigne au travail, une forte douleur.

Méditer me permet de ne plus paniquer, et de maîtriser l’action que je souhaite mener. Quelque part, en méditant, je joue avec mes émotions, en ne réagissant pas mais en analysant ce que ces émotions veulent me dire. Je me répète intérieurement les buts que je me suis fixés.

Je m’aperçois avec le temps, qu’en cédant moins à mes peurs, ma colère ou ma tristesse, sans pour autant les ignorer, mais en les acceptant et les observant, je réagis moins à chaud, et je stresse moins mon entourage. Et le plus important, c’est que cela me donne une certaine satisfaction car je suis honnête avec moi-même, je suis de plus en plus authentique.

Cela reste un chemin de vie, une vigilance de tous les instants.

Comment gérer ses émotions et son stress ?
Taggé sur :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *